Le rôle des geishas au Japon

Le rôle des geishas au Japon

Le terme « geisha » vient de la combinaison des mots « gei » et « sha » qui signifient « culture » et « personne ». Donc littéralement, il désigne une « personne de l’art » ou encore « pratiquant des arts ». Au départ, il représentait les femmes qui sont appelées à divertir les clients des maisons de thé, comme les nobles et les guerriers, en dansant sur des prières bouddhistes. Notons que la vie des geishas estrégie par un Code particulier très strictet qui les oblige à habiter impérativement dans un quartier appelé Hanamachi que certains connaissent sous le nom de « quartier des plaisirs ».

Le métier de geisha

Cette profession remonte depuis l’ère de l’ancien Tokyo appelée ère Edo pendant laquelle les femmes essaient de distraire les visiteurs en leur tenant compagnie, en leur servant, en dansant, en jouant de la musique, en récitant des poèmes, en racontant des histoires, en agissant comme des guides ou en démontrant la culture japonaise.

Les geishas sont des femmes élégantes et raffinées et même si elles peuvent accepter des propositions d’actes sexuels venant de ses clients, elles ne sont pas pour autant des prostitués. Par ailleurs, une femme commence à être une geisha dès l’âge de 6 ans. Appelée Shikomiko, elle est accueillie dans un Okiya après avoir été adoptée par un okâsan pour suivre l’éducation et le mode de vie d’une geisha. La prochaine étape est le passage de la Shikomiko en Maiko à l’âge de 12 ans. Des lors, celle-ci commence à pratiquer le métier de geisha mais en étant toujours accompagné par une geisha pour l’apprendre comment se comporter avec un client et comment s’occuper de ce dernier.

Notons que les Maikos apprennent également l’art de se maquiller qui est une chose très importante au Japon. Enfin, les Maikos deviennent des geishas à l’âge de 13 ans quand elles commencent à maitriser le travail. Et on organise une grande cérémonie traditionnelle appelée Mizuage pour fêter ce passage. Notons que les geishas sont payées à l’heure et sont disponibles à assister plusieurs banquets en même temps.

L’image des geishas modernes

Le mélange du talent artistique et du plaisir a modifié de nos jours le concept de geisha. Justement, le fait que l’on considère les geishas comme des prostitués a réduit petit à petit leur nombre. De plus,même si cela fait partie de leur travail, les geishas fassent des actes sexuels contre de l’argent venant de leurs clients. Sans parler du fait que même les Maikos se retrouvent aussi dans les rues pour attirer les hommes.

C’est dans cette optique que l’Etat japonais a décidé de déterminer des grilles tarifaires sur les activités des geishas et de fermer les Hanamashi. Par conséquent, on ne peut plus commencer à apprendre le métier de geisha qu’à l’âge de 15 ans tout en gardant l’idée de base du métier avec les kimonos et les chignons. Les geishas n’ont plus donc l’image des avant- gardistes, elles sont considérées en ce moment comme de vraies dépositaires de la tradition japonaise et placées à la même échelle que les sumotoris.