Les enjeux de la conduite au Japon, pour les personnes âgées

Les enjeux de la conduite au Japon, pour les personnes âgées

Lorsqu’une personne vieilli, sa vision baisse fortement et elle a parfois quelques problèmes d’audition ou de vue. Cela cause certaines contraintes quand cette personne prend le volant. Il est important de savoir que la vue et l’ouïe sont en général les principaux sens indispensables au volant. Lorsqu’elles sont diminuées, il y a de gros risques pour la sécurité routière, notamment des accidents de route. Au Japon, face au vieillissement des conducteurs, des dispositifs de contrôle ont été mis en place en vue d’examiner et de vérifier les réflexes et les aptitudes de conduite des personnes âgées.

Des statistiques alarmantes concernant la conduite des seniors au Japon

Sachez que durant l’année 2016, une étude a constaté que la majorité des conducteurs tués au volant comptent aux environs de 2138 personnes sont âgés entre 65 et 72 ans. Les autorités ont également comptabilisés que près de 14% des conducteurs âgés nippons qui détiennent un permis de conduire sont responsables des accidents sur la route. Des chiffres qui prouvent à quel point une personne âgée au volant est dangereuse.

Que ce soit pour elle-même, pour ses passagers ou bien pour les piétons, les risques de mortalité sur la route sont vraiment élevés lorsqu’un senior est au volant. À cet égard, évaluer leurs capacités de conduite est incontournable dans l’objectif de pouvoir épargner la vie du conducteur et celle des autres personnes sur son passage. Conduire une voiture prend alors un autre tournant pour les Japonais d’un certain âge.

Pour avoir le droit d’être au volant, ils doivent ainsi réussir des tests d’évaluation spécifiques. Certaines personnes ne veulent pas passer ces tests, mais ont une totale confiance en leurs expériences au volant durant des années. Cependant, sachez que ces expériences ne servent à rien lorsque certaines de nos capacités sont réduites.

Des dispositifs assurant la sécurité du conducteur âgé et des tierces personnes

Dans le but de réduire ces chiffres inquiétants, les mesures prises par le gouvernement japonais se révèlent être très intéressantes et efficaces. Tous les seniors qui disposent d’un permis de conduire doivent obligatoirement passer un test de conduite pour avoir le droit de conduire à nouveau sur la route. Egalement, la carte grise du véhicule de ces japonais peut être saisie ou détruite.

Dans un centre d’évaluation des aptitudes au volant, leurs facultés de manœuvrer leurs voitures sont estimées minutieusement. Les véhicules utilisés pour cet examen sont remplis de capteurs spécifiques. Ces dispositifs techniques ont pour fonction de mesurer clairement les différentes réactions et réflexes du conducteur senior.

Sa concentration est également mise à l’épreuve. Être au volant d’un véhicule nécessite d’être vraiment concentré sur sa conduite, sur la route et sur les différents signaux ainsi que les codes de la route. Il est important de savoir qu’à un âge avancé, une personne a des difficultés de concentration. Certaines de leurs capacités cognitives sont fortement atteintes par le vieillissement. Leurs visions et leurs aptitudes d’analyser plus rapidement de futurs réflexes sont tous en diminution.

Mis à part ce test d’évaluation, des actions sensibilisant et encourageant les seniors à remettre leurs permis de conduire sont entreprises par les autorités locales japonaises. Les seniors gagnent des bons de réductions sur leurs frais de bus et de taxi en contrepartie de la restitution de leurs permis de conduire.

Les constructeurs d’automobile japonais y mettent également leurs contributions dans la réduction des risques d’accident de voiture par des personnes âgées. Ils créent et développent des modèles de véhicule adaptés aux seniors et à leurs capacités réduites.